Qu’est ce que l’ostéopathie et comment peut-elle aider la jeune maman et bébé ?

Alexandra : Bonjour Cédric, je souhaitais faire une vidéo avec toi, pour que tu puisses nous parler de ta profession qui est ostéopathe. Alors dans un premier temps, est ce que tu pourrais te présenter aux personnes qui visitent le site de La MARMOTTE ET SES MARMOTS. 

 

Cédric : Bonjour Alexandra, merci de m’avoir sollicité pour cet interview. Je suis ostéopathe pédiatrique, installé dans le val de marne à Sucy en Brie. J’ai une activité d’ostéopathe classique mais très orienté pédiatrie, ou je reçois au cabinet des femmes enceintes pour différents maux, des nourrissons, des femmes en post partum et puis des enfants qui grandissent (6 mois, 1 an, 2 ans etc), pour différentes raisons. On en parlera juste après.

Pour t’expliquer mon parcours, j’ai été diplômé de l’école supérieure d’ostéopathie de Champs sur Marne. Il faut savoir que la formation d’ostéo dure 5 ans post bac, et 1 année supplémentaire en ostéopathie pédiatrique, pour avoir davantage de connaissances et de toucher par rapport aux problématiques liées à l’enfance. Au cours de ce cursus, on a de nombreux stages, interventions en maternités, à l’hopital, auprès de sage femme. Donc on a toutes les armes pour s’occuper de vos enfants quand ils ont certaines difficultés fonctionnelles, notamment.     

 

Alexandra : D’accord, donc c’est vraiment une spécialité en fait. N’importe quel ostéopathe ne serait-il pas capable de s’occuper d’un problème lié à un nourrisson? 

 

Cédric : Légalement tous les ostéopathes ont le droit de prendre en charge les nourrissons. Après, le fait de poursuivre les études en pédiatrie permet d’avoir plus de bagages, plus de connaissances sur le domaine. C’est comme les ostéopathes qui s’intéressent plus au milieu sportif, ils vont poursuivre  dans le domaine sportif ou ceux qui travaillent davantage avec les séniors. C’est comme le médecin généraliste, il peut prendre en charge l’enfant, mais un pédiatre aura plus de connaissances sur les pathologie de l’enfant. 

 

Alexandra : Ok. Est-ce que l’ostéopathie c’est pour tout le monde ? 

 

Cédric : Oui. Il y a souvent la question qui revient : à partir de quel âge, peut-on aller voir l’ostéopathe ? Certaines maternités ont des ostéopathes rattachés, qui voient les enfants à J+1, donc il n’y a pas d’âge minimum ou maximum. Les gens de 80 -90 ans peuvent consulter et l’osteo doit être capable d’adapter ses techniques et son traitement à son patient. On ne va pas prendre en charge de la même manière, un rugbyman, qu’un nouveau-né, comme une personne âgée. Tout le monde peut venir, mais l’ostéopathie ne traite pas toutes les pathologies.

L’ostéopathie est une médecine qui traite les troubles que l’on appelle “fonctionnels”. C’est une notion un peu complexe de primeabord. 

 

Alexandra : C’est un peu floue, cette notion d’ostéopathie, donc c’est quoi concrètement ?  

 

Cédric : on peut de manière schématique, séparer les pathologies et les troubles que peut rencontrer quelqu’un. On a les troubles organiques lorsqu’un organe est altéré. Par exemple, cela peut être une articulation lésée, cela peut être un os cassé, cela peut être un cancer. 

On a le trouble fonctionnel : ce sur quoi l’ostéopathe travaille. L’organe va paraître en bonne santé aux examens, mais dans son fonctionnement, il créé des problématiques. J’ai une image assez parlante : C’est comme si  vous achetiez une voiture d’occasion sur Le Bon Coin, et que lors de l’achat, vous soulevez simplement le capot pour regarder le moteur, si chaque élément est en bon état, si la voiture n’a pas de trouble organique. C’est ce que va regarder le médecin, par les examens, les radio, les IRM, les scanners. Et puis finalement, si vous achetez la voiture sans l’essayer, vous ne savez pas si elle roule. Ca c’est le travail de l’ostéopathe, c’est de voir si  chaque élément fonctionne correctement ensemble et ne crée pas de douleur, de trouble au patient. 

 

Alexandra : Est-ce qu’il y a des effets secondaires après une séance d’ostéopathie ?  

 

Cédric : Parfois, oui. Les effets secondaires sont très souvent liés à la première séance. On les voit surtout chez l’adulte et plus l’adulte prend de l’âge avant sa première séance, plus l’effet secondaire sera important. Il faut savoir que les effets de l’ostéopathie, c’est-à-dire que l’ostéopathe, va demander au corps par son traitement de modifier son fonctionnement. Cette modification va se poursuivre et s’améliorer au fil des jours qui vont suivre. 

Par exemple, si un ostéopathe traite un viscère, comme un estomac, le corps va tout de suite réagir en s’améliorant certes, mais dans les jours qui suivent le travail va continuer à s’opérer. Ce qui fait que si c’est votre première séance d’ostéopathie, il se peut que vous ayez des petites douleurs, un inconfort, lié à cet effort demandé au corps de travailler différemment. Plus le trouble perdure depuis longtemps, plus les effets secondaires peuvent être intenses. Cela dure 2-3 jours maximum. Chez un nouveau-né ou de jeunes enfants, on ne le voit pas. 

 

Alexandra : Qu’est ce qu’on peut soigner avec l’ostéopathie ? Il y a plein de choses qu’on peut faire avec, je suppose. 

 

Cédric : Je pense qu’on pourrait en parler pendant des heures. Est-ce que tu veux qu’on cible un peu plus, plutôt sur la pédiatrie ? 

 

Alexandra : On va parler d’abord du bébé et puis de la maman ensuite. 

 

Cédric : Tous les troubles fonctionnels : ce qu’on voit le plus fréquemment au cabinet :

– on voit des patients venir avec des coliques du nourrissons. L’ostéopathe a des effets assez intéressant sur les diminutions des coliques.   

– des reflux (il faut bien différencier les reflux, des régurgitations). Les reflux, c’est l’estomac qui a un trouble, qui fait remonter de l’acidité et qui va brûler tout l’oesophage du bébé. 

– les torticolis : les bébés qui naissent avec des douleurs aux cervicales. Comment on remarque ces douleurs ? Le nouveau-né va avoir la tête toujours du même côté. Donc un enfant qui va avoir la tête toujours du même côté, c’est pas une préférence, c’est qu’il est bloqué. Cela a des effets, car chez un adulte, au bout d’un moment ça va passer, mais chez un enfant, cela peut altérer la constitution de son squelette lors de la croissance. Donc, il faut le retirer assez rapidement. 

– et puis après on va avoir tout ce qui s’apparente aux déformations crâniennes : les plagiocéphalies, les braciocéphalies. Ce sont des écrasements du crâne de l’enfant, liés à différentes causes. On va y revenir après. 

– les déformations des pieds : les pieds un petit peu en dedans que certains enfants peuvent avoir. 

Tout cela, c’est ce qu’on voit chez le tout nouveau-né, 0-5 mois. Ce sont les principales causes de consultations. Après certains parents amènent les enfants pour des bilans, pour vérifier que tout se passe bien. Parce que certains troubles peuvent apparaître un peu plus tard, alors qu’ils auraient pu être traités en amont, pendant que les symptômes étaient très minimes et pas encore visibles par les parents. Donc c’est bien de faire un bilan chez l’ostéopathe, suite à l’accouchement, pour lever toutes ces tensions.

 

Alexandra : Oui, le bébé peut avoir une mauvaise position dans le ventre, ce qui fait qu’il a un pied mal positionné. 

 

Cédric : c’est ça, il y a tout le processus de grossesse où le bébé peut prendre une mauvaise position dans le ventre. Mais il y a également l’accouchement qui peut être assez traumatisant physiquement pour l’enfant, les premiers jours de vie également, avec les parents qui peuvent être maladroit avec les manipulations de l’enfant – c’est très normal – et qui peut causer des petits blocages. C’est tout à fait normal que l’enfant présente certaines petites douleurs. On voit également des enfants qui ont un problème avec la succion. Ils prennent mal le sein de la maman, ils peuvent créer des douleurs sur l’un des 2 seins, ils peuvent avoir un écoulement de lait, le long de la bouche. Ils ont des difficultés à prendre du poids. L’ostéopathe peut agir sur le palais et la position de la langue du bébé.     

 

Alexandra : Ca, on en entend peu parler, j’ai plus fréquemment entendu parler de l’ostéopathie pour les coliques et reflux, que pour les problèmes de succion. 

Cédric : je sais, on en parle peu et on a trop tendance à penser que les troubles de la succion de l’enfant, sont liés à des freins trop courts, et donc il y a une petite mode en ce moment à couper les freins. On peut éviter beaucoup d’interventions de ce type là chez les enfants, en faisant 1 ou 2 séances d’ostéopathie, sur le palais.

 

Alexandra : Quelle est la différence entre ostéopathe et chiropracteur ? Personnellement, je ne connais pas suffisamment les 2 pratiques. 

 

Cédric : la description que je vais en faire, il faut savoir que ce n’est pas d’une grande objectivité, car j’ai fait mon choix de profession. Je vais simplement parler de ce qui m’a conduit plutôt vers l’ostéopathie, plutôt que la chiropraxie. 

L’ostéopathie, c’est un peu comme les religions au départ. Elle a été très mal encadrée au début, et il y a eu des courants de pensées qui ont divergés à un moment. L’ostéopathie est fondée au 19ème siècle avec le docteur Steel. Il n’y a aucun organisme qui a cloisonné l’ostéopathie, qui a créé des vraies règles et qui a organisé la profession. On a pas d’ordre des ostéopathes, il existe des syndicats, mais qui sont un petit peu divergents encore. Il y a eu au fil du temps des courants de pensées qui se sont un peu matérialisés. La chiropraxie a été une disciple formée par des ostéopathes qui étaient élèves du docteur Steel, et du coup ils ont une interprétation du corps qui est un peu différente. L’ostéopathe considère que les troubles vertébraux et viscéraux peuvent avoir un lien l’un avec l’autre. C’est-à-dire qu’on peut avoir une douleur mécanique sur le squelette, lié à un organe viscéral ou lié aux appuis sur le sol. 

Le chiropracteur a un travail exclusif sur le squelette. Il explique tous les troubles mécaniques du squelette par des blocages mécaniques du dos. C’est ce qui m’avait un peu déplu, c’est pourquoi j’ai fais ce choix de l’ostéopathie car il me semblait que j’avais plus de moyens thérapeutiques à prendre en compte le corps dans son entier. 

 

Alexandra : C’est une vision plus générale du corps.

 

Cédric :  Exactement. Il y a une troisième discipline également, c’est l’étiopathie. C’est un frère encore plus proche de l’ostéopathie que la chiropraxie. Parce que ce courant de pensée est plus récent (il est apparu dans les années 80 en France). Il est apparu pour répondre à une problématique qu’on avait, c’est que dans ces années-là, les ostéopathes étaient souvent attaqués par les médecins pour usage illégale de la médecine car la discipline n’était pas encore bien organisée et cela déplaisait à certaines parties de la médecine. Et 2 ostéopathes ont fondé une école et pour se protéger de ces attaques là, ils l’ont appelé l’étiopathie. L’ordre des médecins était focalisé sur les ostéopathes, eux sont passés à travers les gouttes, grâce à ça. L’étiopathie et l’ostéopathie sont très très semblables. C’est tous les deux,  la recherche de la cause de la douleur pour traiter les maux du patient. C’est pour cela qu’ils ont appelé ça l’étiopatie : recherche de l’étiologie, de la maladie. 

 

Alexandra : Si on a un trouble récurrent, l’effet de la séance d’ostéopathie peut durer combien de temps ?    

 

Cédric : l’objectif de l’ostéopathe, c’est d’identifier la cause de la douleur, donc à partir du moment où on identifie la cause de la douleur, théoriquement, elle ne devrait pas réapparaître. Après, il y a certaines causes qui ne peuvent pas être traitées correctement. Si un patient présente des douleurs de dos assez chroniques et que l’ostéopathe identifie que son problème, c’est la longueur de jambes. (Il y a une différence de niveau sur les deux jambes). Nécessairement, s’il ne corrige pas ce problème de niveau, en allant voir un podologue en complément par exemple, ce trouble va perdurer et au fil du temps, les douleurs vont réapparaître. 

Si la cause initiale est du domaine de l’ostéopathie, la douleur doit disparaître et ne pas revenir. 

Il y a aussi les habitudes des gens. Si une personne se crée des douleurs aux cervicales parce qu’il se positionne mal devant son écran. Et que l’ostéo lui indique comment se positionner. S’il réitère cette mal-position, ça va réapparaitre. 

 

Alexandra : d’accord. Une maman m’a demandé : Est ce qu’il faut aller chez un ostéopathe de manière préventive ou attendre d’avoir des coliques ou autre ? 

En fait, tu as un peu répondu à cette question tout à l’heure, puisque tu as parlé des bilans pour les enfants, donc je pense que c’est aussi valable pour les adultes. C’est une bonne idée d’y aller en prévention ? 

 

Cédric : c’est même mieux que de venir par rapport à un symptôme. En France, on a une culture de santé curative : on va chez un praticien pour soigner. L’ostéopathie a été fondée de manière préventive. C’est une médecine de prévention. Son efficacité optimale est en prévention. Il est beaucoup plus simple de prendre en charge un patient quand il n’a rien que quand il a une douleur. Lorsqu’il y a une douleur, il y a une inflammation, ce qui fait que pendant la séance d’ostéopathie, l’inflammation étant présente, on va passer beaucoup plus de temps à déverrouiller la zone. Alors que si le patient vient sans douleur, on va pouvoir “scanner” et travailler sur tout le corps, parce qu’il sera beaucoup plus simple de débloquer toutes les zones du corps et d’avoir une efficacité partout. 

Je trouve ça plus intéressant que de jouer au pompier. Parce qu’on pourrait venir chez l’ostéopathe pour une douleur de dos et puis l’ostéo étant tellement occupé par cette douleur, n’aura pas le temps d’aller voir aux cervicales. Et il se peut très bien, que 2 mois plus tard, vous reveniez le voir pour des douleurs aux cervicales. 

 

Alexandra : Et on peut avoir des blocages comme ça qu’on ne verrait pas ? 

Cédric : oui oui il faut savoir que le blocage vient bien en amont de la douleur. La douleur, c’est un signal d’alarme que le corps met en place pour prévenir qu’il y a quelque chose qui fonctionne anormalement. Et avant la douleur, il y a le blocage. Si on reprend l’exemple de la voiture : s’il y a une fuite dans le réservoir d’huile, vous n’allez pas avoir le signal sur le tableau de bord tout de suite. Il va se passer des jours et peut être des mois, avant qu’il y ait ce signal d’alarme. Pour autant, il y a un problème. L’objectif de l’ostéopathie, c’est de ne pas vous laisser en panne sur le bord de l’autoroute, c’est de faire des bilans de prévention, pour faire en sorte que vous alliez bien tous les jours.

Si vous souhaitez voir les autres parties de l’interview :

Pour savoir quand paraitra la suite de l’interview de Cédric Dumesge, vous pouvez vous inscrire ICI

Interview partie 2 : l’ostéopathie aide pendant la grossesse et l’accouchement

 Interview partie 3 : la physiologie de bébé

Vous avez d’autres questions, cela vous a plu ? les commentaires sont à vous !

Je n’ai pas assez de lait, comment booster ma lactation ?

Je n’ai pas assez de lait, comment booster ma lactation ?

Ai-je assez de lait maternel pour nourrir mon bébé ?? Quelle maman allaitante ne s’est pas posée la question, au moins une fois (non en fait 10 fois) de savoir si elle avait une baisse de lactation ou non ?? Surtout avec un bébé de quelques jours ou semaines. Après...

lire plus
Quels produits naturels pour la toilette de bébé et les soins de jeune maman ? Interview de Camille de Grawupnow

Quels produits naturels pour la toilette de bébé et les soins de jeune maman ? Interview de Camille de Grawupnow

Voici l’interview de Camille qui a répondu à toutes les questions qu’on se pose sur l’hygiène de bébé : quel savon choisir pour sa toilette ? pour l’hygiène du siège, du visage. On aborde aussi les perturbateurs endocriniens, les soins pour maman, comment éviter les vergetures pendant la grossesse, les crèmes anti-vergeture ou à la lanoline sont-elles indispensables ?

lire plus

Pin It on Pinterest

Suis-je assez renseignée sur l'allaitement ?

Évaluation en 2 minutes