Votre bébé s’éveille, vous le prenez dans vos bras, vous le mettez au sein et l’allaitement est tranquille, bébé est calme, il tète gentiment puis s’endort une fois rassasié. Vous le reposez dans son berceau, le temps de vaquer à vos occupations… L’allaitement ressemble en gros à faire des câlins à votre bébé toutes les 3 heures. Tout vous paraît simple et naturel. Quel bonheur !

Finalement, dans la vraie vie de jeune maman… ce n’est pas vraiment comme cela.

A) Votre bébé s’énerve au sein

 

Votre bébé pleure, même au sein, il s’agite, s’énerve, voire vous pousse. Il prend le sein, le relâche. 

Vous pensez qu’il a quand même faim, mais vous vous demandez pourquoi il pleure autant ? Ensuite, vous doutez, et vous vous demandez si vous avez encore du lait. 

Vous finissez par lui donner un biberon, pour voir s’il a “encore faim” après la tétée. C’est déjà le 2ème de la journée et vous vous demandez comment vous en êtes arrivé à un allaitement mixte, alors que vous aviez vraiment envie d’allaiter exclusivement. Ce biberon vous donne un petit goût amer, car vous n’imaginiez pas la fin de votre allaitement alors que bébé n’a que quelques semaines… et en même temps vous redoutez la prochaine tétée avec un bébé agité.

Si vous vous reconnaissez dans cette histoire, rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule. Je suis moi-même passé par là, jusqu’à ce que je me fasse accompagner dans mon allaitement et que je découvre comment cela fonctionne (d’ailleurs cet article fait suite au premier où j’explique ce qu’est la confusion sein-tétine et ses conséquences ). 

J’ai donc mis au point une méthode pour résoudre cette confusion sein-tétine en quelques jours. (Les mamans que j’accompagne ont de super résultats en 3 à 5 jours !). 

Voici la première étape :  

B) Se rappeler pour quelle raison a t-on donné un biberon, un complément ou une tétine ?

La première étape sera de se rappeler pourquoi on a donné un biberon, une tétine ou un complément de lait ? 

Est-ce le besoin de succion du bébé qui n’était pas satisfait ? Sa prise de poids qui posait problème ? Bébé qui pleurait beaucoup ? 

Souvent, une méconnaissance au sujet de la lactation ou du rythme de bébé est souvent à l’origine du problème. Il suffit que quelqu’un vous dise “bébé est encore au sein, ton lait ne doit plus être assez nourrissant”. Et là vous avez le doute, vous tirez votre lait, rien de sort. Alors si bébé se met à pleurer et que le sein ne le calme pas, on sort un biberon. 

Parfois, la prise du sein n’est pas optimale à cause de la position d’allaitement ou d’un frein de langue ou de lèvre, un syndrome de KISS. Ces causes sont rarement repérées au départ et l’allaitement peut s’avérer un vrai défi. 

Malheureusement, selon une étude aux Etats Unis, seulement 15 % des infirmières en maternité, 44 % des infirmières en néonatalogie et 56 % des pédiatres pensent que la confusion sein-tétine existe. Certains appliqueront le principe de précaution, mais ceux qui ne se sont pas penchés sur le sujet pourront proposer le biberon et la tétine de façon anodine au moindre souci d’allaitement, sans penser que le projet d’allaitement de la maman lui tient très à coeur.

Les Hopitaux labellisés « Hôpital amis des bébés” (qui agissent en faveur de l’allaitement ) eux, préconisent de réserver l’usage des biberons et tétines aux situations particulières.

C) Seconde étape : supprimer l’objet de la confusion (biberon, tétine ou bout de sein)

C’est le plus dur à faire car on n’a pas envie d’affamer son bébé, ni de l’entendre pleurer ou de lutter avec lui pour qu’il prenne le sein. Mais c’est vraiment crucial de supprimer l’élément perturbateur pour pouvoir résoudre la confusion sein-tétine.

De bonnes conditions sont nécessaires pour lui proposer le sein directement :

  • être disponible, 
  • changer de position, 
  • en fonction de la situation revoir les pratiques au niveau du sommeil, 
  • être détendue, 

Pendant une courte période de transition, rester à proximité de bébé, en peau à peau ou câlin, le temps qu’il réapprenne à téter correctement. 

On peut l’aider à prendre le sein en faisant une compression du sein. 

On peut lui parler, pratiquer le portage afin de le rassurer. 

Quand il est gardé, on peut recourir à un objet de transition (doudou par exemple).

Cette étape est bien sûr la plus délicate. Si cette étape vous parait difficile, cliquez ci-dessous :

Mettez toutes les chances de votre coté, pour réussir votre allaitement et passer chaque étape ou difficulté sereinement.

C) Troisième étape : réapprendre à téter à bébé et maintenir ou augmenter la lactation

1) Bébé doit réapprendre à téter

Afin de lui redonner le bon “schéma de succion”, dans la mesure du possible bébé ne recevra que des tétées en direct au sein; lors de moment calme. 

Dès que l’on a pris la décision de surmonter cette confusion et poursuivre son allaitement, on s’y met. Plus on attend, plus la confusion sera dure à rattraper. 

On peut aussi travailler sur ce qui gêne la succion avec un chiropracteur ou un ostéopathe. 

2) Booster sa lactation

Selon votre situation, en plus du fait que bébé ne tète plus correctement au sein, il se peut que vous ayez une baisse de lactation. 

Une mauvaise stimulation ou un manque de stimulation des seins peut limiter la production de lait. Si c’est votre cas, je vous invite à lire mon article à ce sujet :

Check-list à télécharger : 10 astuces pour booster sa lactation

Article comment booster sa lactation

3) Dans certains cas, il faudra compléter avec du lait artificiel (enfin une PCN : préparation commerciale pour nourrisson)

Si tout se passe bien, il n’y a pas besoin de compléter bébé. Mais dans certains cas, cela peut être nécessaire. Dans la mesure du possible, on complétera avec du lait maternel extrait au tire-lait. 

En dernier recours, si la lactation n’est pas suffisante, on complètera avec une PCN.

4) Comment faire sans biberon ? Quels contenant utiliser pour résoudre la confusion sein-tétine ?

Si vous devez vous absenter et donner votre lait maternel à bébé ou compléter avec une PCN, il faudra bien un contenant pour nourrir bébé. 

Afin de ne pas perturber son schéma de succion. Voici des contenants qui permettent d’éviter (ou limiter pour certains) les risques de confusion sein-tétine :

Dès la naissance : 

  • biberon cuillère
  • softcup
  • baby cup
  • cuillère
  • DAL dispositif d’aide à la lactation. Il est fixé au sein et permet de stimuler la lactation tout en complétant bébé avec du lait maternel ou une PCN (lait artificiel).
  • seringue ou pipette 

 

A partir de 6 mois :

  • gobelet ou verre
  • tasse 360, 
  • tasse à bec dur
éviter le biberon
éviter confusion sein tétine

Contenants à éviter : tasse à bec souple, paille, compote en gourde. Ces contenants sont utilisés fréquemment et continuent de perturber la succion de bébé. 

Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé d’études scientifiques concernant ces contenants et les risques de confusion qu’ils comportent. Simplement, d’après le fonctionnement de la succion de bébé, la tasse 360 et la tasse à bec dur ne permettent pas le positionnement optimal de la langue et donc les symptômes de la confusion peuvent perdurer lorsqu’on les utilise et mener au sevrage.  

D) Vérifier que l’allaitement se passe bien

Pour des mamans dont le bébé se met à pleurer et ne veut plus téter ou n’est plus calmé par le sein, cela devient un vrai cauchemar…

Lorsque vous retrouvez des tétées sereines, un bébé apaisé, voire qui s’endort au sein, c’est un vrai soulagement ! Votre niveau de stress redescend et votre corps est plus propice à sécréter du lait. Ouf, vous avez réussi à résoudre cette confusion sein-tétine !

Les paramètres de “contrôle” que l’allaitement se passe bien sont : 

  • la production de lait de la maman
  • la prise du poids de bébé
  • la déglutition pendant les tétées
  • que bébé mouille bien ses couches

Attention tout de même à ce que la prise du poids de bébé ne devienne pas un facteur de stress au point de le peser avant et après chaque tétée. Certes pour certains bébés malades, c’est une technique de contrôle, mais cela devient très anxiogène pour la maman, qui va avoir une grosse pression sur les épaules. 

E) Quelques témoignages de confusion sein-tétine

Bonjour
Pour differentes raisons, impossible d’allaiter ma fille a la maternité. Les teterelles ont sauvé mon allaitement: elle a 3 mois, pese 6kg pour 62cm et continue de teter a la demande… avec teterelle 😓
J’ai tenté de la sevrer a ses 1 mois environ et la confusion etait deja trop installée. J’ai le regret d’avoir attendu trop longtemps pour tenter de la sevrer, j’apprehendais trop la douleur je crois.
Maintenant je dois trainer mes teterelles ou que j’aille…(comme une mere avec ses bibs mais en+ simple quand meme!;-) )
Mais ma fille grandit bien et semble s’epanouir en allaitement exclusif, et moi ca me va aussi!
E.

Bonjour,
Tétée d’accueil à la maternité qui a fini en crevasse (très mal accompagné c’est une aide soignante qui me l’a mis au sein comme si c’était naturel sauf que je n’y connaissais rien et on devait apprendre tout les 2 mon fils et moi ) du coup beaucoup beaucoup de douleurs alors les sages femmes m’ont donné un bout de sein et on voulu complété mon fils au biberon car il avait perdu 8% de son poids .. moralité il refusait de plus en plus le sein donc j’ai balancé le bout de sein, interdit les biberons et exigé un DAL on amorçait avec une serringue dans le coin de sa bouche et il a fini par reprendre le sein mais j’ai eu très très peur que mon allaitement soit compromis une fois rentrer je me suis écouter et j’ai Écoute mon fils j’ai arrêté de le compléter il a mis un peu de temps à retrouver son poids de naissance mais a réussi aujourd’hui on est toujours en allaitement exclusif depuis 9mois et demi aucun biberon n’est autorisé à rentrée ici 😂 j’ai beaucoup trop galérer pour voir ça et il bois a la paille !🥰
M.

Pas une vraie confusion sein – tétine, mais des que je dois laisser petit bout pour quelques heures ou une journée, les jours qui suivent sont plus compliqués. Ils ne refusent pas le sein, mais il est plus paresseux. Il a tjs à 4 mois les tétines premier âge (c’est le compromis que j’ai trouvé par rapport aux différents carers qui ne se sentaient pas à l’aise ou ne voulaient pas les alternatives au biberon), donc le flux est très lent et ça n’est pas facile. Malgré tout, je sais qu’une journée biberon = deux jours minimum de galère.
L.

CONCLUSION

La confusion sein-tétine est rattrapable si elle est détectée à temps et que l’on met toutes les étapes en place pour retrouver un allaitement serein, avant que bébé ne soit totalement au biberon et que la maman n’ait plus de lait. Cependant, malgré la motivation des mamans à allaiter, il est parfois difficile de surmonter tout cela seule, surtout si l’entourage parle biberon constamment. Il arrive que certaines mamans optent pour un tire-allaitement. 

Si vous êtes actuellement dans le cas d’une confusion, commencez par les premières étapes (Pourquoi avoir donné biberon/sucette ? et le supprimer). Si besoin faites-vous accompagner. 

Votre lait est le meilleur pour votre bébé et le donner au sein directement comble tous ses besoins ( de contact, de succion, de réconfort etc). 

Dans quelques mois, lorsque vous allaiterez toujours, vous serez ravies d’avoir passé cette étape difficile et d’avoir tenu bon !

Je n’ai pas assez de lait, comment booster ma lactation ?

Je n’ai pas assez de lait, comment booster ma lactation ?

Ai-je assez de lait maternel pour nourrir mon bébé ?? Quelle maman allaitante ne s’est pas posée la question, au moins une fois (non en fait 10 fois) de savoir si elle avait une baisse de lactation ou non ?? Surtout avec un bébé de quelques jours ou semaines. Après...

lire plus
Quels produits naturels pour la toilette de bébé et les soins de jeune maman ? Interview de Camille de Grawupnow

Quels produits naturels pour la toilette de bébé et les soins de jeune maman ? Interview de Camille de Grawupnow

Voici l’interview de Camille qui a répondu à toutes les questions qu’on se pose sur l’hygiène de bébé : quel savon choisir pour sa toilette ? pour l’hygiène du siège, du visage. On aborde aussi les perturbateurs endocriniens, les soins pour maman, comment éviter les vergetures pendant la grossesse, les crèmes anti-vergeture ou à la lanoline sont-elles indispensables ?

lire plus

Mettez toutes les chances de votre coté, pour réussir votre allaitement et passer chaque étape ou difficulté sereinement.

Pin It on Pinterest

Guide OFFERT

Préparer son allaitement : 10 clés pour bien démarrer